Convention de Stockholm sur les polluants organiques persistants

Publié le par Jacques

Cette convention reconnait :
  • les polluants organiques persistants possèdent des propriétés toxiques, résistent à la dégradation, s’accumulent dans les organismes vivants et sont propagés par l’air, l’eau et les espèces migratrices par delà les frontières internationales et déposés loin de leur site d’origine, où ils s’accumulent dans les écosystèmes terrestres et aquatiques,
  • les préoccupations sanitaires, notamment dans les pays en développement, suscitées par l’exposition au niveau local à des polluants organiques persistants, en particulier l’exposition des femmes et, à travers elles, celle des générations futures,
  • l’écosystème arctique et les populations autochtones qui y vivent sont particulièrement menacés en raison de la bio-amplification des polluants organiques persistants, et que la contamination des aliments traditionnels de ces populations constitue une question de santé publique,
  • la nécessité de prendre des mesures au niveau mondial concernant les polluants organiques persistants,

Source : Texte de la convention

La convention de Stockholm sur les polluants organiques persistants est un accord international visant à interdire certains produits polluants. Elle a été signée le 22 mai 2001.

Les substances chimiques très polluantes interdites :

  • l'aldrine,
  • le chlordane,
  • la dieldrine,
  • l'endrine,
  • l'heptachlore,
  • l'hexachlorobenzène,
  • le mirex
  • le toxaphlène,
  • les polychlorophéniles.
Elle restreint très fortement l'utilisation du DDT.

Source : Wikipedia

Publié dans Environnement

Commenter cet article