Yves Chauvin, Prix Nobel de chimie en 2005

Publié le par Jacques

Yves Chauvin, Prix Nobel
Yves Chauvin, Prix Nobel"

5 octobre 2005. – Le prix Nobel de chimie 2005 a été décerné au Français Yves Chauvin (74 ans) et aux Américains Robert H. Grubbs (63 ans) et Richard R. Schrock (60 ans) qui ont travaillé sur la métathèse en synthèse organique. Ils vont se partager la prime de 1,3 millions de dollars américains.

La métathèse est un processus chimique qui permet d'augmenter la vitesse de synthèse de certains composants organiques comme le plastique ou les médicaments, tout en étant moins polluant que les anciens procédés.

L'Académie Royale des Sciences de Suède a souligné que "Leurs travaux ont ouvert des possibilités fantastiques pour, entre autres, la fabrication de médicaments. La création de nouvelles molécules n'est bientôt plus limitée que par notre imagination !".

« Cela représente un grand pas en avant vers la "chimie verte" en réduisant les déchets potentiellement dangereux grâce à une production plus intelligente. La métathèse est un exemple de comment on a appliqué la science fondamentale pour le bénéfice de l'humanité, de la société et de l'environnement » a dit le comité de remise des récompenses.

Chauvin est directeur de recherche honoraire à l'Institut Français du Pétrole (IFP) à Rueil-Malmaison en France. Il a expliqué en 1971 les principes de la métathèse. Schrock est un professeur de chimie au Massachusetts Institute of Technology (MIT). Il a été le premier à réaliser une catalyse efficace en 1990. Robert H. Grubbs est un chercheur au California Institute of Technology (Caltech) à Pasadena. Il a beaucoup amélioré à partir de 1992 la technique élaborée par son compatriote.

Les réactions de métathèse (littéralement "changement de place") impliquent la cassure et le réarrangement de liens carbone en présence de catalyseurs spécifiques. "Ainsi, la métathèse est un peu comme une danse au cours de laquelle on changerait de partenaire", explique l'académie.

La métathèse est significative pour la chimie verte car :

  • les réactions sont plus afficientes (moins d'étapes, moins de ressources et moins de déchets)
  • les réactions sont plus faciles à produire (stable sous des conditions de température et de pression ambiante)
  • bénéfiques pour l'environnement (pas de solvant potentiellement dangereux, moins de déchets potentiellement dangereux)

 

Sources : Wikinews, AFP, GreenChemistry (en anglais)

Publié dans Actualités

Commenter cet article