Simone Weil

Publié le par Jacques

Simone Weil
Simone Weil (1909-1943) philosophe française
(ne pas confondre avec la femme politique Simone Veil)

Attente de Dieu

  • La création est de la part de Dieu un acte non pas d'expansion de soi, mais de retrait, de renoncement.

La pesanteur et la grâce

  • Accepter le mal qu'on nous fait comme remède à celui que nous avons fait.
  • Ce monde est la porte d'entrée. C'est une barrière. Et, en même temps, c'est le passage.
  • Dans le domaine de l'intelligence, la vertu d'humilité n'est pas autre chose que le pouvoir d'attention.
  • Dès qu'on a pensé quelque chose, chercher en quel sens le contraire est vrai.
  • Dieu ne peut être présent dans la création que sous la forme d'absence.
  • Mort. État instantané, sans passé ni avenir. Indispensable pour l'accès à l'éternité.
  • Toute douleur qui ne détache pas est de la douleur perdue.

Oppression et liberté

  • Il n'y a qu'une seule et même raison pour tous les hommes ; ils ne deviennent étrangers et impénétrables les uns aux autres que lorsqu'ils s'en écartent.
  • On pense aujourd'hui à la révolution, non comme à une solution des problèmes posés par l'actualité, mais comme à un miracle dispensant de résoudre les problèmes.

Réflexions sur les causes de la liberté et de l'oppression sociale

  • Le mot de révolution est un mot pour lequel on tue, pour lequel on meurt, pour lequel on envoie les masses populaires à la mort, mais qui n'a aucun contenu.
  • On dit souvent que la force est impuissante à dompter la pensée ; mais pour que soit vrai, il faut qu'il y ait pensée. Là où les opinions irraisonnées tiennent lieu d'idées, la force peut tout.

Attribuées

  • Accepter d'être soumis à la nécessité et n'agir qu'en la maniant.
  • Argent, machinisme, algèbre ; les trois monstres de la civilisation actuelle.
  • Devoir de comprendre et de peser le système de valeurs d'autrui, avec le sien, sur la même balance. Forger la balance.
  • Dieu ne juge pas : par lui les êtres se jugent.
  • L'avenir ne nous apporte rien, ne nous donne rien ; c'est nous qui, pour le construire, devons tout lui donner, lui donner notre vie elle-même.
  • Les opprimés en révolte n'ont jamais réussi à fonder une société non oppressive.
  • Nous ne possédons rien au monde - car le hasard peut tout nous ôter - sinon le pouvoir de dire « je ».
  • Rien n'est jamais à l'abri du destin. N'admire jamais le pouvoir, ne hais pas l'ennemi, ne méprise pas celui qui souffre.
  • Toutes les fois qu'on fait vraiment attention, on détruit du mal en soi.

Source : WikiQuote

Vous pouvez trouver trois de ces oeuvres librement téléchargeables au Canada : La condition ouvrière, Ecrits historiques et politiques, L'enracinement. Prélude à une déclaration des devoirs envers l'être humain sur la page Les classiques des sciences sociales - Simone Weil de l'université du Québec à Chicoutimi.

Attention, ces oeuvres sont dans le domaine public au Canada, ce n'est pas encore le cas en France.

Publié dans Citations

Commenter cet article

zordar 29/09/2005 13:38

Trés interressant !Sur ce site quelqu'un en a parlé egalement.
http://troiscouleursrouge.over-blog.com/article-877648.html