Lord of War

Publié le par Jacques

Lord of War est un film américain écrit et réalisé par Andrew Niccol, sorti en 2005.

Synopsis

Yuri Orlov est un trafiquant d'armes. Né en Ukraine durant la Guerre froide, ses parents émigrent aux États-Unis en se faisant passer pour des juifs persécutés. Rapidement, il se fait une place dans le trafic d'armes. Il ne se préoccupe pas de l'idéologie de ses clients, ce n'est pas son affaire. Tant que des personnes veulent et peuvent acheter des armes, Yuri répond présent.

Il mène sa vie de trafiquant d'armes d'un côté, et celle de père de famille de l'autre. Doté d'un cynisme à toute épreuve, qui lui permet de faire face à sa conscience, Yuri Orlov sillonne le monde pour vendre ses armes. Son frère au courant de son "gagne-pain" lui demande un jour si sa femme est au courant et il lui répond : "On ne parle pas de ces choses là. Combien de vendeurs d'autos parlent de leur travail ? Combien de vendeurs de tabac ? Pourtant leur deux produits tuent plus de monde chaque année que les miens. Et sur les miens, il y a un cran d'arrêt. Si ces gens peuvent oublier leur travail quand ils rentrent chez eux, je le peux aussi."

Sous la pression de sa femme qui découvre un jour le pot-aux-roses, il décide de quitter le business de la vente d'armes. Mais André Baptiste, le président du Liberia et son principal client, le force à y revenir.

Entre ses cas de conscience qui surgissent par moment et Interpol, représenté par l'agent Jack Valentine, Yuri a la vie dure...

Autour du film

  • Andrew Niccol s'est inspiré de cinq véritables trafiquants d'armes pour créer le personnages de Yuri mais le plus ressemblant est Victor Bout. Il a même poussé la recherche jusqu'à prendre contact avec certains de ces "professionnels". Le personnage de André Baptiste, le Président du Liberia, serait quand à lui basé sur le véritable ancien Président, Charles Ghankay Taylor.
  • La plupart des événements du films ont des précédents, même la libération assez mystérieuse d'un trafiquant d'arme arrêté aux États-Unis.
  • Andrew Niccol a utilisé plusieurs "accessoires" qui étaient tout à fait réels et revenant même moins cher que des factices. Pour un plan du film devant se trouver en Ukraine, au lieu d'utiliser les images de synthèses pour recréer une cinquantaine de chars d'assaut, il trouva un homme en République tchèque possédant 100 chars T-72 de fabrication russe et acceptant de lui en louer quelques uns. "Je te les apporte mardi à 9h du matin : vous êtes sûr de les y trouver tous parfaitement alignés" lui déclara t-il.
  • Le tournage s'est déroulé aux États-Unis (New York et Wendover), en Afrique du Sud et en République tchèque.
  • Il ne faut pas confondre Lord of War (qui de l'anglais un peu incorrect pourrait être traduit par Seigneur de guerre) avec le film Le Seigneur de la guerre (The War Lord) de Franklin J. Schaffner avec Charlton Heston.
  • Dans la version originale du film, le Liberia est présenté comme étant un pays francophone, alors qu'il s'agit en réalité d'un pays anglophone.
  • Ironiquement, le nom de Yuri Orlov est également celui d'un chercheur en physique nucléaire, ancien dissident soviétique et activiste des Droits de l'Homme (voir Yuri Orlov).

Source : Wikipedia où vous pourrez en savoir plus sur les acteurs et les musiques notamment.

Publié dans Développement durable

Commenter cet article