Gregory Bateson

Publié le par Jacques

Gregory Bateson est un anthropologue, psychologue, épistémologue américain, né le 9 mai 1904 à Grantchester en Grande-Bretagne et mort le 4 juillet 1980 à San Francisco. (Source : wikipedia)

Vers une écologie de l'esprit

  • Si on continue à penser en termes du dualisme Cartésien entre l'esprit et la matière, on aboutira sans doute à voir le monde en termes de Dieu contre l'humanité; élite contre le peuple; race élue contre les autres; nation contre nation; et l'homme contre la nature. On peut se douter si une éspèce possédant simultanément une technologie avancée et cette étrange manière de voir le monde soit durable.
  • Vouloir le contrôle, c'est la pathologie ! Non pas qu'on peut avoir le contrôle, car évidemment on n'y arrive jamais... L'homme est seulement une partie de systèmes plus grands, et la partie ne peut jamais contrôler l'ensemble.
  • Il faut entièrement réstructurer notre manière de penser sur qui nous sommes et qui sont les autres. Ceci n'est pas drôle, et je ne sais pas combien de temps il nous reste pour le faire. Si nous continuons a opérer sur les prémisses qui étaient à la mode pendant l'ère pré-cybernétique, et qui étaient particulierement soulignés pendant la Révolution Industrielle, qui semblaient valider l'unité Darwinienne de survie, nous pouvons avoir quelques vingt ou trente ans avant que le reductio ad absurdum logique de nos anciennes positions nous détruise. Personne ne sait, sous le système actuel, combien de temps il nous reste avant q'un désastre quelquonque nous frappe, plus grave que la déstruction d'un groupe de nations. La tâche la plus importante aujourdhui est d'apprendre cette nouvelle façon de penser.
  • La question de savoir comment transmettre notre raisonnement écologique à ceux que nous désirons influencer - vers ce qui nous semble, à nous, être une bonne direction écologique - est elle-même un problème écologique.

Sur le village systémique vous pourrez lire en ligne le livre "Vers une écologie de l'esprit".

Publié dans Citations

Commenter cet article