Cancer et prévention

Publié le par Jacques

Mortalité par cancer en France : fréquences des principaux facteurs de risque

Facteur de risque
Mortalité (%)
Régime alimentaire
35 %
Tabagisme
30 %
Alcool
10 %
Infections
10 %
Habitudes sexuelles et de reproduction
5 %
Expositions professionnelles
4 %
Pollution
2 %
Actes médicaux
1 %
Produits industriels (hors expositions professionnelles)
Moins de 1%
D’après les données du rapport 2003 de la Commission d’orientation sur le cancer

Source : Institut National de Recherche et de Sécurité

Alimentation

Facteurs préventifs certains

  • La consommation de fruits et légumes
  • L’activité physique

Ceux qui consomment le moins de fruits et légumes ont un risque de cancer plus élevé de 50% à 100% par rapport à ceux qui consomment le plus de fruits et légumes. Pour les consommateurs de tabac, ceux qui consomment le plus de fruits et légumes ont une protection contre le cancer du poumon de 30% plus élevée que les autres

Ceux qui ont une activité physique régulière et importante ont un risque de cancer du colon diminué de 40 à 50 % par rapport à ceux plus sédentaires.

Facteurs aggravants certains

  • Le surpoids et l’obésité
  • La consommation d’alcool

Les femmes très obèses ont un risque de cancer de l'endomètre 3 fois plus élevé que les femmes de poinds normal. De même les femmes ménopausée en surpoids ont un risque de 10% à 100% plus élevé de cancer du sein que les femmes de corpulence normale.

Risque minimal : Indice de Masse Corporelle (IMC = poids / taille au carré) entre 18.5 et 25 kg/m2.

Ceux qui consomment plus de 160 g d'alcool par jour (soit 1.5 litre de vin) ont un risque de cancer de l'oesophage 20 fois plus élevé que ceux qui en consomment moins de 10 g par jour.

Facteurs préventifs probables

  • Les fibres alimentaires


Facteurs aggravants probables

  • La consommation de viandes et charcuteries
  • Le sel et les aliments conservés par salaison
  • Les apports en graisses
  • La consommation de café

La cuisson à haute température (plus de 150°) aggrave, semble-t-il les risques de cancer, particulièrement les grillades, barbecue et fritures. On sait en effet que la surface brunie ou carbonisée ou une température élevée provoquent la création de substances extrêmement mutagènes. On est par exemple capable à partir de ces substances de causer des tumeurs cancéreuses chez des animaux.

Ceux qui consomment beaucoup de viandes, poissons et légumes conservés par salaison ont un risque de cancer de l'estomac de 50% à 200% plus élevé que les autres. Ce même risque est de 50 % à 520 % plus élevé chez ceux qui ajoutent fréquemment du sel de table.

Source : Alimentation, Nutrition et Cancer.

Publié dans Alimentation

Commenter cet article