Rapport Brundtland

Publié le par Jacques

Publié en 1987 par la Commission mondiale sur l’environnement et le développement, Notre Avenir à Tous (ou Rapport Brundtland du nom de la présidente de la commission, la Norvégienne Gro Harlem Brundtland), définit la politique nécessaire pour parvenir à un « développement durable ».

Le rapport définit le concept ainsi : « Le développement durable est un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures de répondre aux leurs. Deux concepts sont inhérents à cette notion : le concept de « besoins », et plus particulièrement des besoins essentiels des plus démunis, à qui il convient d’accorder la plus grande priorité, et l’idée des limitations que l’état de nos techniques et de notre organisation sociale impose sur la capacité de l’environnement à répondre aux besoins actuels et à venir. »

Depuis cette date, l'expression développement durable s'est répandue dans le monde entier.

Développement durable ou soutenable ?

Il existe trois éditions françaises du rapport Brundtland. La première a été éditée par l'Oxford University Press en 1987 et ressemble à un manuscrit dactylographié; il fait usage du concept de développement durable.

La deuxième édition, préparée par la maison d'édition québécoise Les Éditions du Fleuve en 1988, apporte de nombreuses améliorations au manuscrit et remplace développement durable par développement soutenable. En 1989, Les Éditions du Fleuve imprime une édition révisée qui comprend une introduction écrite par Gro Harlem Brundtland (il s'agit de la traduction de la préface de l'édition anglaise publiée par l'Oxford University Press en 1987).

L'éditeur québécois a pris la peine d'expliquer son choix du mot soutenable dans l'édition de 1989 : « L'éditeur, à la demande de la Commission, a traduit sustainable development par développement soutenable et non par développement durable. Cependant, développement durable semble être mieux accepté que développement soutenable, du moins en Amérique. » Nonobstant ces explications, le simple bon usage impose désormais l'expression développement durable, tirée de l'édition originale de 1987.

Financement de l'édition française

Le ministre de l'Environnement de la France, Brice Lalonde, ayant refusé de financer la publication de la version française du rapport Brundtland, celle-ci fut assurée par la maison d'édition québécoise Les Editions du Fleuve avec le soutien financier du ministère de l'Environnement du Québec.

Liens externes

Source : Wikipedia.

Publié dans Développement durable

Commenter cet article