L'Or du Rhin

Publié le par Jacques

Source : Wikipedia.

L'Or du Rhin (Das Rheingold en allemand) est le premier des quatre opéras qui composent L'Anneau du Nibelung (Der Ring des Nibelungen), de Richard Wagner. La première fut jouée au Théâtre National de la Cour de Munich le 22 septembre 1869, avec August Kindermann dans le rôle de Wotan, Heinrich Vogl dans le rôle de Loge, et Wilhelm Fischer dans le rôle d'Alberich.

Scène I

Les rideaux se lèvent. Sur le lit du Rhin, trois jeunes ondines, les Filles du Rhin (Woglinde, Wellgunde, et Flosshilde) sont en train de jouer. Alberich, un nain de Nibelung, apparaît depuis les profondeurs de la terre et essaye de leur faire la cour. Frappées par sa laideur, les jeunes ondines se moquent de ses avances, et Alberich commence à s'énerver. Il remarque un éclat doré qui provient d'un proche rocher, et leur demande ce que c'est. Les ondines lui disent que c'est l'or du Rhin, que leur père leur a dit de garder; celui qui renonce à l'amour peut en faire un Anneau magique, qui laissera son porteur régner sur le monde. Elle pensent n'avoir rien à craindre de ce nain lubrique, mais Alberich a été tout aigri par leurs moqueries. Maudissant l'amour, il s'empare de l'or.

Scène II

Wotan, souverain des dieux, est endormi au sommet d'une montagne avec Fricka, sa femme. Fricka se réveille et voit un magnifique château derrière eux. Elle réveille Wotan et lui montre que leur nouvelle maison a été terminée. Les géants construisirent le château au nom de Wotan, et en échange Wotan leur a offert Freia, la déesse de l'amour. Fricka est inquiète pour sa sœur, mais Wotan est convaincu qu'ils n'auront pas à donner Freia.

Freia entre, terrifiée, suivie des géants Fasolt et Fafner. Fasolt demande la paye pour le travail achevé. Il met en évidence le fait que le règne de Wotan est régulé par les traités gravés dans sa Lance, dont l'un d'eux est contracté avec les géants. Donner (le dieu du tonnerre) et Froh (le dieu du printemps) arrivent pour défendre leur sœur, mais Wotan les arrête: ils ne peuvent arrêter les géants par la force, et avoue leur arrangement.

Au grand soulagement de Wotan, Loge (le dieu du feu) fait son entrée; Wotan a placé tous ses espoirs dans le fait que Loge puisse trouver un moyen rusé de tourner à son avantage l'affaire. Loge leur dit qu'Alberich le nain a volé l'or du Rhin, et en a fait un puissant Anneau magique. Wotan, Fricka, et les géants commencent tous à convoiter l'Anneau, et Loge leur sous-entend qu'ils peuvent le voler à Alberich. Fafner le demande comme payement à la place de Freia. Les géants s'en vont, emmenant avec eux Freia en otage.

Les pommes d'or de Freia avaient gardé les dieux éternellement jeunes; avec leur absence, ils commencent à vieillir et à s'affaiblir. Pour regagner la liberté de Freia, Wotan est forcé de suivre Loge sous la terre, à la poursuite de l'Anneau.

A ce point, il y a une interlude orchestrale qui « peint » la descente de Loge et de Wotan dans le Nibelheim.

Scène III

En Nibelheim, Alberich a esclavagisé le reste des nains de Nibelung. Il a forcé son frère Mime, un habile forgeron, à créer un heaume magique, le Tarnhelm. Alberich démontre le pouvoir du Tarnhelm en se rendant invisible, pour mieux tourmenter ses sujets.

Wotan et Loge arrivent et tombent sur Mime, qui leur parle de la forge de l'Anneau par Alberich, et de la misère de Nibelung sous son règne. Alberich revient, conduisant ses esclaves pour empiler un énorme monticule d'or. Quand ils ont terminé, il les chasse et tourne son attention vers ses deux visiteurs. Il se vante de ses plans pour dominer le monde. Loge le piège en lui faisant montrer la magie du Tarnhelm en se transformant d'abord en dragon, puis en crapaud. Alors les deux dieux s'emparent de lui, et l'amènent à la surface.

Scène IV

Au sommet de la montagne, Wotan et Loge forcent Alberich à échanger sa richesse contre sa liberté. Ils détachent sa main droite, et il utilise l'Anneau pour appeler ses esclaves de Nibelung, qui lui apportent l'entassement d'or. Après que l'or fut délivré, il demande le retour du Tarnhelm, mais Loge dit que c'est une partie de sa rançon. Enfin, Wotan lui demande de céder l'Anneau. Alberich refuse, mais Wotan l'arrache de son doigt et le place sur le sien. Alberich est anéanti par sa perte, et avant de partir il maudit l'Anneau: quiconque ne le possèdera pas, avant qu'il ne lui revienne, le désirera, et quiconque le possèdera, recevra le malheur et la mort.

Fricka, Donner, et Froh arrivent et sont accueillis par Wotan et Loge, qui leur montre l'or qui va servir à racheter Freia. Fasolt et Fafner reviennent, gardant Freia. Réticent à relâcher Freia, Fasolt insiste qu'il doit y avoir assez d'or pour la cacher de ses yeux. Les dieux entassent l'or sur Freia, mais Fasolt découvre une interstice dans l'or, et demande que Wotan retire l'Anneau pour boucher le trou. Ce dernier refuse, et les géants se préparent à enlever Freia.

Soudainement, Erda, la déesse de la terre, l'être le plus sage du monde, apparaît depuis le sol. Elle prévient Wotan de la fatalité imminente, et l'exhorte à éviter l'Anneau maudit. Troublé, Wotan cède l'Anneau et libère Freia. Les géants commencent à se partager le trésor, mais ils se disputent au sujet de l'Anneau. Fafner assome Fasolt à mort, et s'enfuit avec tout le butin. Wotan, horrifié, réalise à quel point la malédiction d'Alberich a de terribles pouvoirs.

Finalement, les dieux préparent leur entrée dans leur nouvelle demeure. Donner invoque un orage pour nettoyer l'air. Après que la tempête s'est estompée, Froh crée un pont arc-en-ciel qui s'étire jusqu'aux portes du château. Wotan les guide d'un bout à l'autre du pont jusqu'au château, qu'il nomme Valhalla. Fricka le questionne au sujet de ce nom, et il lui répond que sa signification sera révélée plus tard.

Loge, qui sait que la fin des dieux est proche, ne suit pas les autres dans le Valhalla; et, loin en-dessous, les Filles du Rhin pleurent la perte de leur or. Les rideaux tombent.

Publié dans Histoires

Commenter cet article