Felber présentera son concept de vitesse approchant la vitesse de la lumière

Publié le par Jacques

Le physicien Franklin Felber présentera sa nouvelle solution exacte de l'équation des champs gravitationnels d'Einstein vieille de 90 ans au Space Technology and Applications International Forum (STAIF) à Albuquerque le 14 février.

Cette solution est la première qui prenne en compte les masses se déplaçant à une vitesse proche de celle de la lumière.

La solution de Felber écarte de l'équation la nécessité d'emporter de fantastiques quantités d'énergie à bord d'un vaisseau spatial se déplaçant à une si fantastique vitesse.

La découverte anti-gravitationnelle de Felber résoud deux défis techniques majeurs aux voyages dans l'espace à une vitesse proche de celle de la lumière : identifier une source d'énergie capable de produire l'accélération , et limiter les forces sur les êtres humains et sur le matériel pendant une accélération rapide.

"La recherche du Dr. Felber révolutionnera les vols spatiaux en proposant une façon entièrement nouvelle d'envoyer des vaisseaux spatiaux dans l'espace", dit Dr. Eric Davis de l'Institut des Etudes Avancées à Austin et superviseur STAIF des travaux de Felber. "Sa pensée rigoureusement testée et vraiment unique nous a emmené d'un fantastique pas en avant en rendant les voyages spatiaux à des vitesses proches de celle de la lumière sûrs, possibles et bien meilleurs marchés."

L'équation des champs de la théorie générale de la relativité d'Einstein n'avait jamais été résolue avant pour calculer le champ gravitationnel d'une masse se déplaçant à une vitesse proche de celle de la lumière. La recherche de Felber montre qu'une masse se déplaçant à une vitesse dépassant 57,7% de la vitesse de la lumière repoussera gravitationnellement d'autres masses se trouvant à l'intérieur d'un étroit "faisceau d'anti-gravité" en face d'elle. Plus la masse s'approchera de la vitesse de la lumière, plus le "faisceau d'anti-gravité" deviendra intense.

Les calculs de Felber montrent comment utiliser la répulsion d'un corps fonçant à travers l'espace pour fournir l'énorme énergie nécessaire pour accélérer rapidement une charge utile massive avec des forces exercées négligeables. La nouvelle solution de l'équation des champs d'Einstein montre que la charge utile serait en "apesanteur" dans le faisceau d'anti-gravité même si elle approchait de la vitesse de la lumière.

L'accélération d'une charge utile d'une tonne à 90% de la vitesse de la lumière exigerait une énergie d'au moins 30 milliards de tonnes de TNT. Dans le "faisceau d'anti-gravité" d'une étoile en mouvement, la charge utile tirerait son énergie de la force anti-gravitationnelle de l'étoile beaucoup plus massive. Cela reviendrait à accrocher une corde à une étoile.

"Basé sur cette recherche, je m'attends à une mission pour accélérer une charge utile massive à une bonne fraction de la vitesse de la lumière qui serait lancée avant la fin de ce siècle" dit Dr. Felber. "Ces solutions antigravitationnelles de la théorie d'Einstein peut changer notre point de vue sur notre capacité à voyager dans l'univers lointain".

Plus immédiatement, la nouvelle solution de Felber peut être utilisée pour tester la théorie de la gravitation d'Einstein à bas coût dans les anneaux de stockage de laboratoire (synchrotron) en détectant l'anti-gravité dans le domaine mal exploré des vitesses proches de celle de la lumière.

Publié dans Actualités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Pentcho Valev 31/08/2006 10:04

HONNETETE DANS LE CULTE CRIMINNEL D'EINSTEIN
 
Les hypnotiseurs du culte d'Einstein ne camouflent plus le fait que la vitesse de la lumiere est variable, pas constante:
http://www.physlink.com/Education/AskExperts/ae13.cfm"So, it is absolutely true that the speed of light is _not_ constant in a gravitational field [which, by the equivalence principle, applies as well to accelerating (non-inertial) frames of reference]. If this were not so, there would be no bending of light by the gravitational field of stars. One can do a simple Huyghens reconstruction of a wave front, taking into account the different speed of advance of the wavefront at different distances from the star (variation of speed of light), to derive the deflection of the light by the star. Indeed, this is exactly how Einstein did the calculation in: "On the Influence of Gravitation on the Propagation of Light," Annalen der Physik, 35, 1911. which predated the full formal development of general relativity by about four years. This paper is widely available in English. You can find a copy beginning on page 99 of the Dover book "The Principle of Relativity." You will find in section 3 of that paper, Einstein's derivation of the (variable) speed of light in a gravitational potential, eqn (3). The result is, c' = c0 ( 1 + V / c2 ) where V is the gravitational potential relative to the point where the speed of light c0 is measured."
http://math.ucr.edu/home/baez/physics/Relativity/SpeedOfLight/speed_of_light.html"Einstein went on to discover a more general theory of relativity which explained gravity in terms of curved spacetime, and he talked about the speed of light changing in this new theory. In the 1920 book "Relativity: the special and general theory" he wrote: . . . according to the general theory of relativity, the law of the constancy of the velocity of light in vacuo, which constitutes one of the two fundamental assumptions in the special theory of relativity [. . .] cannot claim any unlimited validity. A curvature of rays of light can only take place when the velocity of propagation of light varies with position. Since Einstein talks of velocity (a vector quantity: speed with direction) rather than speed alone, it is not clear that he meant the speed will change, but the reference to special relativity suggests that he did mean so."
L'honnetete dans le culte augmente parce que les hypnotiseurs ont reduit la voix des zombies du culte d'Einstein a un simple echo. Par exemple:
L'hypnotiseur: CONSTANTE! L'echo des zombies: CONSTANTE, CONStante, constante....
L'hypnotiseur: VARIABLE! L'echo des zombies: VARIABLE, VARIable, variable.....
Pentcho Valevpvalev@yahoo.com

Jacques 01/09/2006 14:15

Effectivement, il est toujours sage de remettre en question les hypothèses de la science afin de faire de nouvelles découvertes et de mieux comprendre les lois de la nature.En ce qui concerne Einstein, je ne partage pas ton point de vue. Je pense que c'était un grand génie honnête qui a beaucoup contribué à la science, qui avait un idéal élevé pour aider l'humanité.Il est vrai que les découvertes de la science dans le domaine de la relaivité et de la mécanique quantique sont contraire à notre intuition, à notre expérience.Mais il faut comprendre, que ces théories sont justifiées dans l'expérience aux échelles microscopiques et astronomiques et expliquent aussi bien nombre de phénomènes à notre échelle.Il faut donc aussi savoir remettre en cause nos sens et accepter que le temps et l'espace ne sont pas uniformes selon le lieu et le moment

Pentcho Valev 15/07/2006 07:54

SI EINSTEIN AVAIT CHOISI C'=C+V
Banesh Hoffmann, "La relativite, histoire d'une grande idee", Pour la Science, Paris, 1999, p. 112:
"De plus, si l'on admet que la lumiere est constituee de particules, comme Einstein l'avait suggere dans son premier article, 13 semaines plus tot, le second principe parait absurde: une pierre jetee d'un train qui roule tres vite fait bien plus de degats que si on la jette d'un train a l'arret. Or, d'apres Einstein, la vitesse d'une certaine particule ne serait pas independante du mouvement du corps qui l'emet! Si nous considerons que la lumiere est composee de particules qui obeissent aux lois de Newton, ces particules se conformeront a la relativite newtonienne. Dans ce cas, il n'est pas necessaire de recourir a la contraction des longueurs, au temps local ou a la transformation de Lorentz pour expliquer l'echec de l'experience de Michelson-Morley. Einstein, comme nous l'avons vu, resista cependant a la tentation d'expliquer ces echecs a l'aide des idees newtoniennes, simples et familieres. Il introduisit son second postulat, plus ou moins evident lorsqu'on pensait en termes d'ondes dans l'ether."
Supposons que Einstein n'a pas resiste a la tentation de recourir aux idees newtoniennes (ses propres idees d'avant 13 semaines) et a dit: "La lumiere a des caracteristiques d'une onde mais EN CE QUI CONCERNE LA VITESSE, le photon "jete" d'une source lumineuse se comporte exactement comme la pierre jetee d'un train et donc sa vitesse est c'=c+v, ou c est la vitesse du photon par rapport a la source et v est la vitesse relative de la source et de l'observateur." Est-ce que la formule c'=c+v aurait ete correcte? Est-ce qu'ensuite elle aurait ete confirmee par l'experience? Par exemple, le facteur du decalage de la frequence, 1+V/c^2, ou V est le potentiel gravitationnel, confirme-t-il la vitesse variable c'=c+v ou la vitesse constante c'=c choisie par Einstein? On peut trouver plus d'information dans le blog de la revue NATURE:
http://blogs.nature.com/news/blog/2006/02/testing_times_for_einsteins_th.html
Pentcho Valevpvalev@yahoo.com