Al-Walid ben Talal ben Abd al-Aziz Al Saoud

Publié le par Jacques

Al-Walid ben Talal ben Abdul Aziz Al Saoud (الوليد بن طلال بن عبد العزيز السعود) dit aussi Al-Walid ben Talal Ibn Saoud, ou plus simplement le prince Al-Walid (ou encore à l'anglaise Al-Waleed) est un prince et homme d'affaire saoudien né en 1955.

  • membre de la famille princière Ibn Saoud,
  • fils du prince Talal ben Abdel Aziz Ibn Saoud et de Muna,
  • petit-fils du roi Abdel Aziz Ibn Saoud, fondateur de la dynastie.
  • petit fils du premier 1er ministre libanais (Riad Al Solh) du côté maternel

Ses affaires

En août 2005, sa fortune était évaluée à 23,7 milliards de dollars, au 5e rang mondial, mais contrairement aux autres princes du pétrole, il a bâti sa fortune en achetant et vendant des sociétés diverses.

C'est donc un homme d'affaires important via la Kingdom Holding Company, qui détient des parts dans de nombreuses multinationnales:

  • dans la Banque (Citigroup) — Sa plus belle affaire est d'être entré dans le capital de cette banque, aujourd'hui, la plus grand banque du monde.
  • dans la construction
  • dans l'immobilier
  • dans l'hôtellerie : 180 hôtels dont l'hôtel George-V à Paris
  • principal actionnaire de Disneyland Paris.

Son positionnement dans l'Islam

C'est un homme très pratiquant qui fait les cinq prières quotidiennes de la religion musulmane dans n'importe quel lieu (en avion, dans le désert ou à la neige...).

Cependant c'est une personnalité plutôt progressiste de son pays, en témoignant sa décision de payer à une femme, Hanadi Hindi, ses frais de formation de pilote aérien avant de l'embaucher... dans un pays où les femmes n'ont pas le droit de passer le permis de conduire automobile.

Car pour lui le vrai Islam, doit être modéré — il compte d'ailleurs créer une chaine de télévision arabe pour promouvoir sa vision — et il prêche pour la fraternité entre les trois religions monothéistes et l'entente entre les peuples. Il souhaite améliorer la perception de son pays et renforcer ses relations avec l'Occident en gardant toujours ses traditions. Ainsi il utilise la technologie moderne mais reste entouré de bedouins du désert.

Dans l'interview, donnée à l'émission «Zone interdite», il explique que les chrétiens, les musulmans et les juifs, doivent être mis sur un pied d'égalité, et que Ben Laden est un personnage qu'il ne souhaite pas rencontrer. Il se dit révolté par ce « petit groupe d'hommes qui a kidnappé notre religion ».

Toujours proche de la population, du plus aisé au plus humble, il aime se réfugier dans le désert avec ses amis bédouins. Il les écoute assis à même le sable, alors qu'il est capable de dépenser près de 500 000 euros pour quatre jours passés à l'Hôtel George V à Paris — hôtel qui lui appartient. Car pour le Prince, la seule richesse est celle du coeur que tout le monde peut donner et recevoir.

Source : Wikipedia

Vous pouvez consulter aussi un article très intéressant sur une donation très importante que ce prince aurait fait au musée du Louvre pour faire connaître davantage l'art islamique, ainsi que sa biographie.

Publié dans Développement durable

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article