Le petit Prince

Publié le par Jacques

Source : Wikipedia

Le Petit Prince
« Voilà le meilleur portrait que, plus tard, j'ai réussi à faire de lui. »
Le Petit Prince, chapitre II.

Le Petit Prince est l'œuvre la plus connue d'Antoine de Saint-Exupéry. Publié en 1943, c'est un conte philosophique très poétique qui, sous l'apparence d'un conte pour enfants, aborde des thèmes profonds comme la vie et l'amour, la mort, l'amitié, les attitudes et préoccupations face à la vie, voire le suicide. En fait, chaque chapitre relate une des rencontres du petit prince et contient une moralité, une ou deux phrases simples sur l'amitié, la vie, etc.

L'œuvre est également illustrée par l'auteur lui-même. Ses dessins, simples et d'un style un peu naïf, sont tout aussi célèbres que le livre lui-même.

Résumé de l'histoire

Attention : Ce qui suit dévoile tout ou partie de l'œuvre !

Le narrateur est un aviateur qui, à la suite d'une panne de moteur, a dû se poser en catastrophe dans le désert du Sahara et doit tenter seul une réparation difficile. C'est pour lui une question de vie ou de mort.

Le lendemain de son atterrissage forcé, il est réveillé par une petite voix qui lui demande « S'il vous plaît... dessine-moi un mouton ! ». Le petit garçon qui lui a demandé cela se révèle être un petit prince arrivé des étoiles. L'aviateur, d'abord surpris, commence par dessiner plusieurs moutons, mais aucun ne convient, jusqu'à ce que, excédé, il dessine une boîte avec des trous dans laquelle il explique qu'il y a un petit mouton, ce qui convient tout à fait au petit prince.

Au fil des discussions, le petit prince raconte son histoire. Il vit sur un astéroïde appelé B612, à peine plus grand qu'une maison. Il a une fleur magnifique, mais très coquette et exigeante, à un tel point qu'elle rend malheureux le petit prince qui décide de s'enfuir.

Il arrive d'abord sur un astéroïde habité par un roi pour qui chacun est un sujet. Mais c'est un roi raisonnable : il estime qu'« il faut exiger de chacun ce que chacun peut donner. L'autorité repose d'abord sur la raison ». Puis le petit prince passe sur une planète habitée par un vaniteux, qui croit que tout le monde est un admirateur. Après cela, il arrive sur un astéroïde habité par un buveur. Celui-ci boit pour oublier qu'il a honte... de boire. Ensuite, le petit prince arrive sur la planète d'un businessman dont le seul bonheur est de compter les étoiles qu'il possède (puisqu'il est le premier à avoir eu l'idée de les posséder). La cinquième planète visitée par le petit prince est habitée par un allumeur de réverbères qui doit allumer et éteindre son réverbère une fois par minute tant sa planète tourne vite. La sixième planète, beaucoup plus grande, est habitée par un géographe. Celui-ci lui conseille d'explorer la planète Terre, qui a « une bonne réputation »...

Sur Terre, le petit prince rencontre tout d'abord un serpent qui ne parle que par énigmes, puis une petite fleur de rien du tout, puis l'écho des montagnes qui ne fait que tout répéter, et enfin il arrive dans un jardin de roses. Il se rend alors compte que sa fleur n'était pas unique et devient bien malheureux. Peu après, il rencontre un renard dont le seul souhait est d'être apprivoisé par le petit prince. Lorsque cela est fait et que les deux amis vont se séparer, le renard donne un conseil simple au petit prince : « on ne voit bien qu'avec le cœur ; l'essentiel est invisible pour les yeux ». Il apprend ainsi que l'on « est responsable de ce que l'on a apprivoisé ». Plus tard, le petit prince rencontre successivement un aiguilleur et un marchand avant de rencontrer l'aviateur. Guidé par la fragilité et la candeur du petit prince, il finit par découvrir un puits dans le désert. Peu après, le petit prince lui explique que ça fait presque un an qu'il est arrivé sur terre, tout près de là. Il lui apprend aussi que le lendemain, il doit rentrer sur sa planète pour s'occuper de sa fleur dont il se sent responsable. En compagnie de l'aviateur, le petit prince revient sur le lieu exact où il était arrivé sur Terre et attend qu'un « éclair jaune » le touche à la cheville. Puis, « il [tombe] doucement comme tombe un arbre ».

Traductions

En 2005, Le Petit Prince a été traduit en toba, une langue du nord de l'Argentine, sous le titre So Shiyaxauolec Nta'a. C'est le premier livre à avoir été traduit dans cette langue après le Nouveau Testament.

Il y a plus de 150 traductions du Petit Prince, avec plus de 300 éditions. Pour les seules langues régionales française, on peut parler de l'Occitan, de l'Alsacien, du Provençal, du Basque, du Languedocien, du Créole réunionnais, du Breton, du Corse ou du Francique mosellan.

Adaptations

  • 1954 : adaptation phonographique, avec Gérard Philipe dans le rôle du récitant et Georges Poujouly dans celui du Petit Prince
  • 1966 : film soviétique (Malenkiy prints) du réalisateur lituanien Arünas Zebriünas
  • 1972 : adaptation phonographique, avec Jean-Louis Trintignant dans le rôle du récitant et Éric Damain dans celui du Petit Prince
  • 1973 : adaptation phonographique, avec Marcel Mouloudji dans le rôle du récitant et Éric Rémy dans celui du Petit Prince
  • 1974 : film américain (The Little Prince) de Stanley Donen
  • 1978 : adaptation phonographique, avec Jean-Claude Pascal dans le rôle du récitant
  • 1979 : dessin animé américain (The Little Prince) de Susan Shadburne
  • 1990 : téléfilm allemand (Der kleine Prinz) de Theo Kerp
  • 1990 : adaptation phonographique, avec Pierre Arditi dans le rôle du récitant et Benjamin Pascal dans celui du Petit Prince
  • 2002 : comédie musicale (Le petit prince) de Richard Cocciante
  • 2003 : opéra américain (The Little Prince) de Rachel Portman
  • Un astéroïde : 46610 Bésixdouze a été nommé d'après la planète d'origine du petit prince.

Voir aussi

Publié dans Histoires

Commenter cet article

myriam 02/01/2010 20:48


c'est un livre extraordinaire ;il m'a vraiment plu!!


eva 09/01/2006 14:25

ah, oui, c'est un livre super...:) qui fait toujours rever...

Carpette 09/01/2006 11:41

c'est un livre et une histoire superbe qu'on peut lire à tout age, j'adore. bisous à toi à bientot.

Jacques 09/01/2006 12:07

Je suis d'accord avec toi.C'est toujours bon, d'avoir un coeur d'enfant, on fait moins de bêtises !