Alpha et Omega

Publié le par Jacques

Significations

La tradition chrétienne assimile souvent Jésus-Christ à l'Alpha et l'Omega, du nom de la première et de la dernière lettre de l'alphabet grec (α et ω). Cela symbolise l'éternité du Christ, qui est au commencement de tout ; on peut songer notamment au premier chapitre de l'Évangile selon saint Jean, et qu'il est là jusqu'à la fin du monde (voir à ce propos l'Apocalypse selon saint Jean).

Le Jésuite Pierre Teilhard de Chardin a repris, dans sa présentation du point ω, but final de l'évolution humaine, associé à l'α de la création, cette métaphore.

Dans la numération grecque, la lettre α est le 1er chiffre de la 1er ennéade (le nombre 1, donc le plus petit) et la lettre ω le 8e chiffre de la 3e ennéade (le nombre 800, donc presque le plus grand...). De l'α à l'ω veut dire aussi du plus petit au plus grand.

L'expression française de A jusqu'à Z veut elle aussi signifier dans la totalité du champ.

Sources

Livre d'Isaïe 44-6

...Je suis le premier et le dernier ; moi excepté il n'y a pas de dieux.

L'Apocalypse de St Jean / I Lettre aux Eglises d'Asie / 1-6

Je suis l'Alpha et l'Oméga, dit le Seigneur Dieu, celui qui est, qui était et qui vient, le Tout-Puissant.

Ego sum Alpha et Omega, principium et finis, dicit Dominus Deus, qui est et qui erat et qui venturus est Omnipotens.

Εγώ ειμι το Αλφα και το Ωμεγα , λέγει κύριος ο θεός, ο ων και ο ην και ο ερχόμενος, ο παντοκράτωρ.

L'Apocalypse de St Jean / VI La Jérusalem future / 21- 6

C'en est fait, me dit-il encore ; je suis l'Alpha et l'Oméga, le Principe et la Fin ; celui qui a soif, moi, je lui donnerai de la source de vie, gratuitement.

L'Apocalypse de St Jean / VI La Jérusalem future / 22- 13

Je suis l'Alpha et l'Omega, le Premier et le Dernier, le Principe et la Fin

Traces

Elles sont innombrables dans l'iconographie chrétienne

Ce symbole est dessiné à la base du cierge pascal allumé la nuit de Pâques pour symboliser la présence du Christ au cœur du monde. Il y est associé à une croix, au millésime de l'année et à cinq grains d'encens enfoncés dans la cire.

Il figure à l'ouest et à l'est du Chrisme, encadrant le chi et le rhô.

Le porche du milieu de la Sagrada Família est divisée en deux par une colonne centrale sur laquelle le sculpteur Subirachs a ciselé les lettres alpha et ôméga réunies.

Source : Wikipedia

Publié dans Histoires

Commenter cet article