Martin Luther

Publié le par Jacques

Martin Luther

Martin Luther (10 novembre 1483, Eisleben - 18 février 1546, Eisleben) est un moine allemand qui s'est opposé à des dérives du catholicisme romain et a été l'initiateur du protestantisme (luthéranisme). Il a traduit la Bible en allemand, « la langue du peuple ». En 1517, il a présenté 95 thèses contre le trafic des indulgences, dont la publication marque, au moins symboliquement, le début de la Réforme.

De la liberté du chrétien

  • Un Chrétien est un libre seigneur de toutes choses et il n’est soumis à personne.Un Chrétien est un serf corvéable en toutes choses et il est soumisà tout le monde.

Dieu est notre forteresse

  • C’est un rempart que notre Dieu,
    Une invincible armure,
    Qui nous garantit en tout lieu.

Attribuées

  • Ce à quoi tu te tiens, ce sur quoi tu t'appuies, c'est là véritablement ton Dieu.
  • Ce qui ne peut s'enseigner que par des coups et au prix de la violence ne portera que de mauvais fruits.
  • Christ est le Maître ; Les Écritures sont seulement le serviteur.
  • L'humanité est comme un paysan ivre à cheval : quand on la relève d'un côté, elle tombe de l'autre.
  • Les cloches appellent à l'office et n'y vont jamais.
  • Nous sommes des mendiants, c'est bien vrai. Ses dernières paroles
  • Si l'on m'apprenait que la fin du monde est pour demain, je planterais quand même un pommier.
  • Si on ne peut pas rire au paradis, je ne tiens pas à y aller.

Source : Wikipedia et Wikiquote.

Publié dans Citations

Commenter cet article